Appelez-nous au : +33 (0)4 93 99 81 12

Actualités

/
23sept.2016

Bonne pratique de placement produit sur les places de marché

  • By Mike
  • 8 Étiquettes
  • 0 Comments

Toutes les places de marché ont un moteur de recherche produits, certaines offrent des résultats plus pertinents que d’autres, mais dans tous les cas, les résultats sont en grande partie le reflet des fiches produits disponibles. C’est pour cela que ses fiches doivent être traitées avec soin, pour un résultat optimal gagnant/gagnant/gagnant. Voici quelques directives simples pour créer des fiches optimisées. Ces règles, pour ceux qui seraient habitués au SEO des tags web, sont identiques. Elles sont justes transposées dans le cadre des marketplaces, avec la problématique d’asseoir une présence interne/externe de la fiche (page) web. Rappelons que l’optimisation MSEO ( Marketplace SEO ) n’est pas là pour alourdir la tache des gestionnaires, mais répond à une logique d’ergonomie de lecture humaine, qui a pour but le déchiffrage visuel de l’information et donc sa compréhension immédiate. Pour finir, ces règles n’ont rien à voir avec les choix commerciaux, les prix de vente, etc. Un bon prix c’est forcément mathématiquement plus de chance de ventes. Mais les éléments suivant, s’ils sont bien menés, peuvent vous apporter un avantage concurrentiel, même si vous avez un  prix moins bien placé.

 

Le titre

Élément primordial, car mis en avant, il doit être facilement lisible pour que en 1 seconde vous puissiez décider l’acheteur à voir le détail de la fiche, voir directement passer à l’acte d’achat. Le titre est utilisé pour le titre de la page ou onglet du navigateur, dans le contenu de la page elle-même, mais aussi dans l’URL. Examinons un bon exemple de titre : Monster High – Chw59 – Poupée – Gooliope La Géante. En lisant ce titre, nous découpons les éléments visuels grâce au tiret, cela permet déjà une segmentation et une hiérarchisation de l’information.

  1. En premier, nous avons la dénomination de la gamme de produit ou la marque du fabricant. Cette dénomination fait référence à la gamme ou la marque connue des consommateurs. Cela permet de savoir si déjà le résultat de notre recherche nous amène dans l’univers souhaité.
  2. En second,  la référence produit. Cette référence est l’élément de précision qui permet au consommateur qui connait le détail du produit qu’il recherche, d’aller directement au but, sans risque d’erreur du fait que ces références modèles (UGS en Français ou SKU en Anglais) sont uniques.
  3. Vient la catégorie plus générique, qui permet de savoir, si l’on ne connait pas la référence fabricant, afin de savoir de quel type de produit de la gamme du fabricant il s’agit. Ce terme étant générique il est lié directement au terme que le consommateur emploierait « naturellement » pour le produit.
  4. Et en dernier, nous retrouvons la référence en toutes lettres du produit, c’est son titre exact. Ce titre permet conjointement aux autres informations d’avoir un niveau de précision pour déclencher l’acte d’achat ou de besoin de lecture des détails du produit.

Comme vous le comprenez, ce type de syntaxe, que l’on peut trouver complexe à réaliser, dépend d’une logique d’analyse de l’information lu, pour une minimisation de la complexité de lecture et une maximisation du sens du titre. Pour que toutes les informations soient comprises en une fraction de seconde.

 

La liste des points importants

Directement disponible après le titre, le prix et les diverses options d’achat, cette liste de points forts doit fournir un détail, découpé en plusieurs lignes, présenté généralement sous forme de liste à puce. Ces éléments sont là pour mettre en valeur de façon plus détaillée l’offre. Elles doivent apporter soit des éléments techniques, soit des éléments marketing pour répondre aux questions de premier niveau que pourraient se poser l’acheteur. Examinons un bon exemple de puces toujours sur le même produit :

  • Âge (A partir de) 6 ans
  • Poupées mannequins de 43 cm de haut
  • Travail au cirque de Freak du Chic
  • Elle est une artiste hors-norme
  • Ses boucles d’oreille sont des roues de wagon qu’elle a elle-même créées
  • Sa robe est confectionnée avec la toile d’un chapiteau

Comme vous le lisez, ce descriptif permet au consommateur de connaitre les détails techniques et/ou de sécurité. En plus, ce descriptif crée un environnement, dans ce cas un jouet, pour que l’on appréhende son univers d’utilisation. Ces points fort sont l’occasion de placer des mots-clés pour augmenter l’attraction de cette fiche lors d’une recherche exacte ou approchante.

 

La description du produit

Ces informations sont présentes en dessous dans la page, et sont accessibles pour qui cherche à avoir plus de détail afin de se conforter dans son choix. La description a un poids inférieur, au niveau de la recherche, mais sera utile pour le consommateur qui cherche à connaître le produit réellement en détail. En général, il n’est pas nécessaire de dépasser 2000 caractères, mais certaines places de marché proposent plus de possibilités comme de la mise en forme html de ce contenu, et l’ajout d’images.

 

Les images

Confucius aurait déjà dit, de son temps, qu’une image vaut mille mots. Donc imaginez, de nos jours, l’importance des médias visuels, de type image ou vidéo, accolé au produit afin de le présenter. Si vous devez créer des fiches produits, il vous faut absolument des images de présentation supérieures à 1000 pixel, afin de permettre aux consommateurs d’apprendre le produit, son détail, son design, etc. Des vidéos de présentation du produit ou de la gamme sont un must. Certains produits nécessitent particulièrement plusieurs images détaillées. Par exemple, là ou il y a des accessoires, des détails de manufacture, ou un nombre de connectivité spécifique. Cela permet à l’acheteur d’avoir en plus des éléments textuels de la description par exemple, s’il ne connaît pas les termes techniques, de voir si la connectique correspond à ce qu’il a chez lui à sa disposition, ou s’il doit acheter des adaptateurs, des câbles, etc. N’oubliez pas que sur certaines marketplaces, les acheteurs pourrons aussi ajouter leurs images à la fiche produit. Donc pour mieux réussir votre communication, il est bien que les premiers éléments visuels vus par le consommateur soient les vôtres. Un point important, pour l’image de présentation mise en avant, il faut absolument que l’image soit avec un fond blanc. Donc si vous faites le shooting, pensez à le faire sur un fond facilement détourable, ou fait d’un blanc immaculé. Sous peine d’essuyer un refus de la place de marché, pas uniquement de votre image, mais de votre fiche.

 

La note d’état

Dans le cas où vous vous trouvez en concurrence avec d’autres vendeurs sur une fiche, qu’elle soit ou pas créée par vos soins, il est important, voir obligatoire d’utiliser ce texte court. Il permet, lorsque l’on liste tous les vendeurs d’un produit, que vous apportiez des éléments qualitatifs ou de sécurisation de l’achat. Afin de donner envie aux consommateurs de prendre ce produit chez vous et pas chez le voisin. Par exemple, la provenance géographique de la livraison, la qualité de l’emballage, ou de la livraison, voir de conditions spéciales qui vous donnent un avantage concurrentiel. Car même à prix légèrement supérieur, si vous rassurez votre acheteur, il y a des chances qu’il préfère prendre l’article chez vous.

 

La catégorisation

Attention, au-delà du coté MSEO et pratique de la catégorisation, que vous soyez ou non le créateur de la fiche, il vous faut absolument prêter attention à sa catégorisation, ou la catégorisation de votre offre. Si vous vous trompez, ou ne faite pas de vérification sur cette configuration vous risquez d’avoir une mauvaise surprise en terme de marge à reverser à la marketplace. Vous pourriez parfaitement devoir payer 10% de marge au lieu de 7% car votre produit serait catégorisé bureautique plutôt qu’en informatique. Pour associer une catégorie, il faut allez chercher dans les catégories et les sous catégories disponibles dans les places de marché. Sachant que chaque place de marché hélas a sa propre conception et sa propre vision de sa catégorisation et de ses taxonomies.

 

Les avis clients

Vous ne pouvez pas agir directement sur les avis clients, au-delà du service que vous fournissez bien sûr. Mais il est important d’avoir des clients contents. Personne n’étant parfait, même les meilleurs vendeurs peuvent souffrir d’une mauvaise notation due à une erreur du livreur, une mauvaise manutention, ou un mauvais jour de l’acheteur. Privilégiez toujours le rapport positif auprès de l’acheteur, et si vraiment le commentaire est extrêmement injustifié, n’hésitez pas à contacter le service qualité de la marketplace. Ces notations sont des curseurs sensibles de la qualité des vendeurs, pour les places de marché. Et s’ils sont trop négatifs, vous risquez purement et simplement, au mieux de perdre des ventes, au pire de vous retrouver avec un compte vendeur fermé définitivement. Il nous semble aussi de bon ton, pour faire transparaître votre professionnalisme et votre disponibilité, de répondre aux questions ou aux problèmes qu’ont eu vos clients. Même si vous n’y pouvez rien, ou que vous avez fait votre maximum. N’oublier pas que les acheteurs ne sont pas des professionnels de l’achat ou de l’utilisation de l’internet. Ils n’ont pas forcément une grande habitude de ce type de commerce. Et certains points qui vous semblent anodins peuvent être particulièrement importants pour eux. Dans tous les cas, toujours traiter avec calme et sérénité, vos contacts clients, même si des fois, le niveau du dialogue est au plus bas.

 

En conclusion

Ne négliger aucun point listé ci-dessus. Car si séparément certaines erreurs peuvent ne pas forcément faire une énorme différence, groupées cela peut réellement vous donner un désavantage, face à des produits concurrents, que cela soit sur la place de marché ou à l’extérieur à travers les moteurs de recherche externes qui vont aussi référencer cette page.

COMMENTS
%d blogueurs aiment cette page :